13 février 2007

Au loin, là-bas, l'horizon

Voilà ça y est. Nous avons définitivement terminé notre déménagement vers le sud-est.
Terminé l’épisode des cartons à trouver, à faire, à trimballer, à défaire puis à jeter . Terminés les allers-retours et le camping chez les parents " en attendant ". Terminés les week-ends passés à chercher un appart puis à le repeindre pour enfin le ranger. Terminé.
J’ai passé une bonne partie de mon dimanche à regarder les barques dansées sur la mer, leur ballet m’apaise, repose mes yeux et mon esprit. Parfois au loin, on voit de gros cargos qui s’éloignent des côtes en direction de La Goulette, de Nador ou de Carthagène. Je plisse les yeux pour les regarder jusqu’à les voir disparaître derrière la ligne d’horizon. J’imagine les contrées qu’ils rallient, je rêve au continent nord-africain…me suffit de fermer les yeux pour sentir l’odeur forte des souks, celle de l’ambre, du musc et des épices.
Paris est loin désormais. Je suis rentrée au bercail.
Le soleil d’ici me rappelle parfois celui de là-bas…la capitale, quant à elle, se reflète dans les housses de coussin colorées achetées un samedi après-midi rue Faidherbe et dans les chansons de Polo que j’écoute encore quelquefois. Mes amis parisiens s’amusent à écouter ma vie d’ici, j’exagère volontiers, je force le trait, leur raconte comment j’ai déjà récolté 2 prunes pour cause de "stationnement gênant", ils me rétorquent qu’avec le métro on n’a pas se genre de soucis AU MOINS… on rit de bon cœur.
Je joue avec mes souvenirs sans aucune nostalgie. La mer continue de bercer les bateaux.
Tout va bien.

Posté par fruit à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Au loin, là-bas, l'horizon

Nouveau commentaire