01 août 2006

Il a mis son manteau de pluie parce qu'il pleuvait*

Je me suis réveillée longtemps après que le réveil ait sonné, une marque en travers du visage. Une marque de drap froissé.

Pas le temps de m’étirer.

J'ai ouvert les rideaux épais pour entr’apercevoir la faible luminosité derrière les vitres.

Ce matin, mes yeux plissés n’ont pas été aveuglés par la lumière du jour. Dommage.

Pas le temps de m'attarder, j'ai filé à la douche comme disait maman avant. Avant c'était y'a longtemps. Maintenant le café ne coule plus tout seul.

Vient la contemplation devant l’armoire pleine à craquer.

Pas le temps, pourtant.

prevertLa chemise à repasser, les cheveux à sécher.

La tasse de café qui refroidie sur le bord de l’étagère entre le pot de crème Nuxe et le paquet de coton. Dangereux.

J’ai raté le maquillage de mon yeux droit, enfin le trait de khôl je veux dire.

Alors j’ai tout effacé. Plus qu’à recommencer.

J’ai bu mon café en pensant à Prévert.

Pas envie de sortir, pas envie d'aller au travail.

Personne pour me faire « un mot ».

Y'a des matins comme ça qui ne se raconte pas.

* Déjeuner du matin - Jacques Prévert

Posté par fruit à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Il a mis son manteau de pluie parce qu'il pleuvait*

Nouveau commentaire